Consultant pour la mise en place un système de recherche systématique des cas de tuberculose à l’admission des détenus

This opening expired 1 month ago.

UNDP - United Nations Development Programme

Open positions at UNDP
Logo of UNDP

Application deadline 1 month ago: Saturday 6 Aug 2022 at 23:59 UTC

Open application form

Contract

This is a National Consultant contract. More about National Consultant contracts.

Background

Contexte et Justificatif

En 2021, Djibouti a bénéficié du financement du fond mondial pour la période 2021-2023 dans le cadre de la lutte contre la tuberculose. Elle constitue aussi bien à l’échelle mondial que national un problème de santé publique. Malgré, des résultats encourageants obtenu ces derniers année, l’OMS place Djibouti comme l'un des pays les plus affectés par la tuberculose dans le monde, en raison de son incidence et de son taux de mortalité très élevés et qui sont respectivement d’environ 269 par 100.000 habitants et 157 pour 100.000 habitants (Rapport Mondial sur la Tuberculose de l’OMS 2020).

Ainsi, dans le cadre d’une stratégie d’intensification de la recherche des cas de tuberculose, le programme a priorisé l’identification de façon précise les groupes à risque et les populations vulnérables notamment les prisonniers afin d’optimiser les interventions de dépistage actif.

A ce titre les détenus constituent un groupe de population à haut risque de tuberculose, non seulement à cause du fait qu’ils vivent dans un établissement fermé (qui est parfois surpeuplé et insuffisamment ventilé), mais aussi en raison de la proportion significativement supérieure de sujets dont le risque de tuberculose est élevé par rapport à la population extérieure aux prisons. On y retrouve en effet plus de toxicomanes, de sujets socio-économiquement défavorisés, de personnes originaires de pays à haute prévalence de tuberculose ou atteintes d’affections qui favorisent le développement de la maladie (comme l’infection par le VIH, par exemple). Par ailleurs, les détenus ont souvent eu un accès limité aux soins avant leur entrée en prison. La rotation rapide de la population carcérale constitue aussi un facteur de risque supplémentaire qui facilite la transmission de la tuberculose.

La tuberculose ne se cantonne pas seulement entre les murs des prisons : les détenus restent régulièrement en contact avec le monde extérieur lors des visites de la famille ou d’amis, via le personnel pénitentiaire et lorsqu’ils sont libérés ou placés sous surveillance électronique. La manière dont la tuberculose s’est répandue du système carcéral vers le monde extérieur et est devenue ainsi un problème de santé publique pour la population générale.

Le contrôle de la tuberculose nécessite la mise en œuvre des moyens importants et couté. Le contrôle adéquat de la tuberculose dans les prisons doit être considéré comme une priorité de santé publique non seulement pour les détenus mais aussi pour la population générale.

L’apparition de la tuberculose dans les prisons est le résultat d’interactions complexes entre pauvreté, emprisonnement et contamination. Il est donc nécessaire d’appréhender cette problématique de manière globale. C’est ainsi qu’à côté du dépistage et du traitement adéquats de la maladie, il convient de prendre des mesures de prévention pour limiter sa transmission dans les établissements pénitentiaires. Une diminution de la surpopulation et/ou une meilleure ventilation des locaux sont par exemple, aussi importantes que le dépistage actif ou passif chez les détenus. Par ailleurs, l’information adéquate des détenus et du personnel pénitentiaire à propos de la tuberculose est un élément essentiel de la stratégie de contrôle. Une communication claire et systématique est également nécessaire entre les services médicaux et administratifs des prisons et le secteur de la santé externe au système carcéral. Ces échanges concernent aussi bien la transmission rapide d’informations médicales, que la mise à disposition d’éléments nécessaires à la poursuite du traitement en dehors du milieu carcéral. En effet, le plus grand facteur prédictif de cessation prématurée du traitement chez les détenus dont le diagnostic de tuberculose a été porté en prison est leur libération avant la fin de la thérapie.

Pour assurer la continuité de celle-ci, il faut que l’assistante sociale de l’établissement pénitentiaire s’informe à propos des détenus tuberculeux et veille dans la mesure du possible à les transférer la continuité de soin avant qu’ils ne quittent la prison.

Actuellement, le médecin de la prison et les activités sporadique du programme permet d’assurer une d’identification rapide de cas. Bien que la prévalence est faible, les présumées Tuberculose bénéficient d’un prélèvement de crachat pour une analysé via le GeneXpert.

Duties and Responsibilities

Objectifs de la consultation

  • Fournir un état des lieux sur l’infection tuberculeuse en milieu carcéral à Djibouti
  • Mettre en place un systeme de recherche systematique de la TB pour tous les nouveax incarceres.
  • Mesure la prévalence de TB dans la prison

Objectifs spécifiques

  • Déterminer la prévalence de la tuberculose au niveau du prison de Gabode ces cinq dernières années
  • Evaluer les interventions de contrôle de l’infection tuberculeuse dans les prisons
  • Evaluer le circuit de prise en charge des cas de tuberculose et des cas des coinfectés TB/VIH en milieu carcéral
  • Evaluer le système de suivi des patients TB détenus
  • Déterminer la conformité des pratiques de prise en charge et de prévention par rapport aux directives nationales
  • Identifier les forces et faiblesses
  • Formuler des recommandations stratégiques pour le contrôle de l’infection
  • Mettre en place une stratégie de contrôle de la tuberculose dans les prisons
  • Mettre en place des outils de collecte d’information des présumés détenus dépistés pour la TB.

Résultats attendus

  • R1 : Un état de lieux sur l’infection dans la prison est réalisé
  • R2 : un système de recherche systématique de la TB pour tous les nouveaux incarcérés.
  • R3 : Un pool de formateur est formé à la mise en œuvre et au suivi de la stratégie réalisée

Méthodologie

Le (la) consultant(e) proposera une stratégie de recherche systématique à l’entrée de la prison à appliquer qui sera par la suite, discutée et validée par le comité de pilotage qui aura été désigné pour suivre et valider les étapes et les résultats de l'évaluation.

Néanmoins, les étapes suivantes devront être prises en compte en amont, à savoir

•La revue documentaire

•La collecte des données ;

•Le traitement, l'analyse et l'interprétation des données collectées

•Production et présentation au comité de pilotage du plan méthodologique

Entretient et discussion avec les prestataires de soin de la prison

•Le rapport provisoire à mi-parcours de l'évaluation

•Préparation et animation de l'atelier de validation du rapport

•Production du rapport final de l'étude tout en soumettant une version papier et électronique

La coordination de l’exercice

La DPSP-PNLT chapotera l’activité avec le PNUD et mettra à la disposition du consultant tous les documents nécessaires pour la mise en place de ce check in :

Une visite de terrain sera organisée par la DPSP-PNLT et des réunions avec l’équipe pénitenciers mais egalement avec les responsables de l’hôpital de référence pour faciliter le travail.

Livrable

Document de stratégie finalisé et validé pour le check in de tous détenus

Document Attendu

Date de soumission

Pourcentage de paiement

Questionnaire (s) de l’étude avec le plan de travail et de collecte des données

4 -ème jours

20%

Le rapport global de la stratégie qui tient compte de l’état de lieu, avec une présentation des résultats, rédigé en français (version électronique et en dur ) + Des outils de suivi mise en place et validés

9 -ème jours

30%

Un résumé de l’étude sous forme de présentation Power Point Outils de mise en œuvre de la stratégie

1 -ème jour

25%

Rapport de formation de formateur + Rapport Final avec annexe

3 -ème jours

25%

Rapport Final

17 -ème jours

Competencies

Profil et qualification professionnels requis

Profil requis

Le consultant devra satisfaire les critères professionnels et le profil ci-dessous :

  • Une expérience avérée dans le domaine de la planification stratégique et de la lutte contre la tuberculose
  • Justifier d’une expérience réelle dans l’élaboration d’une telle stratégie dans d’autre contexte
  • Avoir une bonne maîtrise du français ; d’excellentes qualités rédactionnelles et une grande capacité d’écoute.
  • Avoir une bonne maîtrise dans la conduite de projets, études, et enquêtes en rapport avec les présents termes de référence.

Required Skills and Experience

Qualification

  • Le consultant devra justifier d’un diplôme universitaire (Master ou doctorat) dans les disciplines appropriées : sciences sociales, santé publique, gestion de programmes internationaux, Médecine.
  • Etre un Médecin spécialiste ou avoir une expérience en maladies infectieuses ou en santé publique est un atout
  • Avoir un statut qui facilite l’enquête de confidentialité en milieu carcéral
  • Le consultant devra justifier d’au moins 3 années d’expérience en rapport avec les responsabilités attendues.

  • Le consultant devra justifier d’une expérience confirmée sur l’élaboration, la gestion, le suivi et l’évaluation de programmes de large envergure dans les pays en voie de développement.

  • Le consultant devra justifier d’une très bonne capacité de communication en Français tant à l’écrit qu’à l’oral
  • Avoir des capacités de coordination, de travail en équipe et de rédaction
  • Une maitrise de l’outil informatique et des logiciels (word et excel) est un atout

Contrat individuel_Lettre des offrants au PNUD confirmant leur intérêt et leur disponibilité Djibouti

https://popp.undp.org/_layouts/15/WopiFrame.aspx?sourcedoc=/UNDP_POPP_DOCUMENT_LIBRARY/Public/PSU_%20Individual%20Contract_Offerors%20Letter%20to%20UNDP%20Confirming%20Interest%20and%20Availability_FR.docx&action=default&DefaultItemOpen=1

Added 2 months ago - Updated 1 month ago - Source: jobs.undp.org